Dimanche à Bruxelles

Un site utilisant WordPress.com

Pure morning

Et me voila de retour!!! Me voila de nouveau derrière le clavier de mon Mac prête à mélanger la matière grasse et la matière grise en ce dimanche morose et pluvieux! Quoi de mieux que de rejoindre sa bulle pour retrouver un peu de paix et de créativité, ce sont pour moi 2 éléments qui me font tant aimer la cuisine! Et cette fois la recette que je vous propose en est la parfaite illustration!

Mais pourquoi revenir après un mois d’absence Annabelle?

C’est d’abord dû à une blessure de guerre; une équation qui mêle bouts de verre et vaisselle et dont le résultat m’a valu un bon bout de chair et un pouce hors service pendant plusieurs semaines!

Et puis il y a aussi le problème du repas de famille dominical (qui n’est pas réellement un problème d’ailleurs…), je n’y avais pas du tout penser lors de la création de mon blog. Vous ne vous êtes jamais demandé étant petit pourquoi tous les dimanches (ou presque) on devait se taper les brunchs, les goûters ou encore les diners de famille? Eh bien ce qui me paraissait si bizarre étant petite à désormais prit tout son sens… Inutile de vous expliquer je suis sure que tout ceux qui n’habitent plus chez leurs parents me comprennent et pour ceux qui y sont encore et bien vous verrez..

Au menu musical de cette semaine je vous propose un classique qui n’a ni perdu en style ni en sens:

Je ne vous ai toujours pas dévoilé le nom de ma recette alors pour en finir avec le suspens voici ce que j’appelle les nachos grecques et qui a mon avis en épateront plus d’un lors d’apéros dinatoires de l’été 2012!

Recette:

Pour 2-3 personnes ( c’est le genre de recette que l’on peut facilement adapter au(x) nombre/estomacs de votre tablée)

– Un paquet de pain pita

– Un concombre

– Une belle grappe de tomates cerises

– 2 petits oignons

– un bloc de feta

– Un pots d’olives (vertes ou noires, assaisonnées ou pas)

– Un pot de tsatsiki

– 250g de viande d’agneau hachée

– sel, poivre

NB: Cette recette fonctionne par étape, c’est simplement un ordre à respecter et en voici la première étape.

1. Commencez par couper votre pain pita en triangle à l’aide dune paire de ciseaux. Disposez les ensuite sur une grande assiette.

2. Émincez les 2 oignons et faire les fondre dans une grande poêle avec peu d’huile d’olive. Quand ils sont translucides ajoutez la viande d’agneau. Faites revenir sur feu moyen.

3. Salez et poivrez votre viande et n’hésitez pas non plus à rajouter à l’agneau un peu d’épices de votre choix! Une fois que la viande est cuite réservez.

4. Une fois la viande un peu refroidie versez le tout sur votre couche de pain pita en veillant a verser le moins de jus de cuisson. Réservez.

5.Versez une bonne couche de tsatsiki sur votre pyramide pain pita – viande.

6. Émincez tout le reste des légumes en petits dès: tomates cerises, olives et concombre. Parsemez la pyramide de ces légumes en jouant avec les couleurs!

7. Enfin, émiettez la feta sur le haut de votre pyramide et le tour est joué!

Disposez votre plat au milieu de vos invités avec un petit verre de rosé ou une bière bien fraiche!

NB2: n’oubliez pas des serviettes parce que ça se mange avec les doigts!

Et comme on dirait en Grec « Kali orexè!! » ou bon ap c’est pareil 🙂

Silly walks…

Après une petite balade sur les vieux pavés Bruxellois, mes pensées se perdent et je pense à ma prochaine recette. Il y a fatalement un moment ou moi aussi je me demande.. Mais qu’est ce que je vais bien pouvoir faire?? Alors un petit check de mon parcours de bloggeuse dominicale s’impose et je n’ai qu’une chose à constater… Pas assez de sucré! Comme disent les anglais j’ai plutôt la dent douce moi. La dent douce c’est quoi? C’est une faiblesse, une envie et presque un besoin qu’on ne peut assouvir que par un seul moyen: par le sucre! Parfaite excuse pour faire une tarte et aller la manger à linkebeek! C’est dimanche et mon père (ce héros) revient de Bresse avec ma mobylette rose sur le toit de son def, alors pour le remercier je vais faire sa tarte préférée… La Bourdaloue! Poire en sirop frangipane et pâte brisée!

Et pour la musique, cette semaine on revient en arrière et on chill avec un peu de soundhaudegen :

Recette:

– 10 à 12 demi-poires en sirop

– Un rouleau de pâte brisée

– 60g de beurre

– 1 petit œuf

– 60g de sucre en poudre

– 80g d’amandes en poudre

1. Coupez le beurre en morceaux et laissez-le ramollir à température ambiante: il doit être souple pour préparer la crème frangipane.

2. Égouttez les demi-poires au sirop puis coupez-les en lamelles.

3. Tout en skypant avec l’Australie, préchauffez le four à 190. Ah merde! Le skype c’est juste pour moi! 😛

4.Pour préparer la crème frangipane: cassez l’œuf dans un saladier et ajoutez les morceaux de beurre et le sucre.

5. Fouettez à la main pour obtenir une crème lisse. Incorporez les amandes en poudre et mélangez à nouveau.

6. Garnissez de pâte brisée (surtout gardez bien le papier sulfurisé!!) un moule de 22cm de diamètre. Versez la crème frangipane sur la pâte et étalez-la bien.

7. Installez les lamelles de poire en couronne par-dessus. Ne suivez pas obligatoirement l’exemple de la photo…

8. Enfournez pour 30min. Laissez tiédir avant démouler et servez froid.

9. Tout en terminant l’article de votre blog, dégustez une belle part de Bourdaloue avec un lait russe. Ah merde! Decidemment… 🙂

Bad girls do it well

Quand on démarre sa petite vie on se rend compte progressivement de ce que ça représente réellement, des responsabilités que ca implique, des choix à faire, des chemins à prendre.. de gérer tout simplement. Ça peut faire peur, on sait pas trop comment dire au revoir à certaines libertés pour laissé la place au quotidien… Mais pourtant on avance, on le fait, on construit, on teste et on entretient et moi (grâce à ma maman) je ne fais jamais les choses à moitié, un peu comme en cuisine; jamais de demi-mesures. Pourtant sur les 2 tableaux, en cuisine comme dans la vie de tous les jours, j’assume de porter l’étiquette de jeune adulte en apprentissage qui pour se nourrir fait des pâtes 3 fois par semaines mais… il y a un mais…des pâtes bolo, carbonara ou thon à répétition, ah ça non!! Si on fait les choses il faut les faire bien!

J’ai toujours secrètement aimé épater les gens que j’aime avec des recettes simples ou innovantes, c’est pourquoi j’ai décidé de sortir de ma collection la recette suivante! Elle est de celle qui donne envie aux gouteurs de la refaire et d’y rajouter leur petite touche perso et c’est ça le plus important pour moi dans la cuisine, le partage! Pas difficile à réaliser, cette recette est parfaites pour les jeunes bosseurs vivant seuls avec un emploi du temps super-méga-busy (dixit les sœurs Andrieu!) mais qui veulent quand même bien manger et en mettre pleins la vue à leurs invités par la même occaz!! J’en fais parti de ces gens là et je compatis grave! En espérant que ce dimanche je vous aurais un peu aidé à résoudre la fameuse question: Qu’est ce que je vais bien pouvoir faire à manger demain?!

Et pour la musique, petit clin d’oeil à ma soeurette:

Recette:

Pour 2 personnes:

– 500g de scampis ou gambas surgelés crues surtout pas précuites!!

– 300g de linguine

– 3-4 gousses d’ail

– de l’huile d’olive

– sel, poivre

1. Le plus important est de s’occuper des scampis d’abord. Commencez par remplir un évier d’eau froide et ajoutez les scampis surgelés. Pendant qu’ils dégèlent épluchez les gousses d’ail et hachez les en tout petits morceaux. Réservez.

2. Quand les scampis sont dégelés, essorez les et munissez vous d’un bon petit couteau de cuisine. Coupez tous vos scampis en 2 dans le sens de la longueur en vous arrêtant un centimètre avant la fin et nettoyez-les bien (oui oui vous m’avez bien lu, bien nettoyer ça veut dire enlever les petits tubes noirs qu’il peut y avoir dedans!). Retirez ensuite toutes les écailles en essayant de ne pas casser le scampi en 2. Disposez-les sur une planche et réservez.

3. Faites bouillir une casserole d’eau pour vos pâtes. Quand l’eau bout, salez-la et ajoutez vos pâtes. Suivez les instructions de cuisson indiquées sur l’emballage.

4. Dans une sauteuse versez une très généreuse lampée d’huile d’olive (+/- 6 cuillères à soupe) et réglez le feu sur intensité forte. Quand l’huile est bien chaude ajoutez vos scampis. Laissez les rosir un peu avant d’ajouter l’ail. La cuisson des scampis est assez rapide, plus ou moins 10min le temps de cuire les pâtes en fait.

5. Quand les linguine sont cuites, essorez les pâtes et reversez-les dans la casserole. Ajoutez le contenu de la sauteuse dans la casserole huile et ail inclus et mélangez le tout.Rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

6. Vous pouvez décorer l’assiette de copeaux de parmesan. Servez bien chaud!!!

I never loved a man…

Dimanche à Bruxelles,

Dimanche gris mais dimanche qui nous réchauffe,

Dimanche dans le canap devant le rugby,

Dimanche comme je les aimes, les croissants le matin, la balade, la tasse de thé, les tupperwares de maman et la musique a fond pour mieux écrire.

La semaine à été longue et difficile.. Le Mardi arrive péniblement.. on se croyait pourtant déjà être Vendredi. Il y en aura plusieurs des comme ça mais ce qu’on oubli, c’est que comme toutes les autres elles se terminent un jour. Un peu comme une montagne russe: on monte, on descend, on tombe, on cri, on ri et puis tout d’un coup… tout s’arrête! Seuls les souvenirs restent, qu’ils soient bon ou mauvais. Et en parlant de souvenir… cette semaine j’ai choisi un grand classique qu’on a tendance à oublier: le fameux gratin de macaronis. Je ne sais pas pour vous mais moi ça me fait voyager en arrière: plat de famille, plat d’hiver et même parfait pour un dimanche. Shall we?

Music please!

Ces derniers temps, la soul m’a retrouvée et m’habite. Voix du soleil, coffres trésors.. je me suis laissée envouter par ces femmes extraordinaires, il fallait cependant que j’en choisisse une… Alors, alors.. laissez moi voir! Ah ca y’est! Inconnue à mon répertoire jusqu’à aujourd’hui voilà de quoi vous réchauffer. On laisse ses hanches se balancer au son incroyable d’Aretha Franklin… Pas un mots de plus… Enjoy!

 

Recette – Gratin de Macaronis

Pour 6 personnes

– 500g de macaroni

– 40g de beurre

– 1 cuillère à café d’origan

– 220g de gruyere rapé

– 100g de crème fraiche

– 2 gousse d’ail

– 8 tranches de bacon fines

1. Pelez les gousses d’ail et laissez-les entières.

2. Faites précuire les macaronis dans une grande quantité d’eau  bouillante salée pendant 7min. Egouttez et gardez 15cl d’eau de cuisson.

3. Coupez les tranches de poitrine fumée en morceaux

4. Faire chauffer le beurre dans un faitout et des qu’il devient mousseux, ajoutez l’origan et 1 gousse d’ail. Faites revenir doucement pendant 2-3min

5. Ajoutez les pâtes, mélangez pendant 1min, retirez la gousse d’ail puis ajoutez le gruyère, la crème fraîche et un peu de liquide de cuisson des pâtes.

6. Mélangez sur feu moyen pour faire fondre le fromage jusqu’à l’obtention d’un mélange crémeux. Ajoutez un peu de liquide de cuisson si nécessaire. Salez modérément et poivrez.

7. Retirez du feu et ajoutez les morceaux de poitrine fumée.

8. Préchauffez le four à 200°

9. Frottez un plat a gratin avec la 2e gousse d’ail puis beurrez-le. Versez les pâtes au fromage, saupoudrez du reste du fromage et faites gratinez 10-15min.

Servez bien chaud avec de préférence un verre de Chablis!

 

Solo

Le 12 Février… déjà? On dirait.. Ça veut dire quoi? Qu’on s’arrache tout doucement du froid glacial de ces dernières semaines. L’hiver à Bruxelles est peut-être en retard mais il est arrivé et il est rude et impitoyable! De la neige, une semaine de chaos, les mains sèches et des larmes qui coulent sans prévenir comme pour pleurer l’été. A certaines heures de la journée, les rues sont vides, on peut marcher longtemps avant de croiser une âme courageuse.. Je croise mes doigts gelés pour qu’on repasse au positif que ce soit pour les températures ou le reste d’ailleurs. Parce qu’hier soir on avait du rugby à regarder Rémi et moi mais le match des tricolores à été annulé à cause du gèle!! Ah bah merde alors!!! Vraiment??? Oui Monsieur!! Dave Pearson, arbitre roastbeef, a ruiné notre samedi soir! Voila que la Perfide Albion pétrifie Paris… On aura tout vu! Mais que le trèfle reste aux aguets, hier ou vendredi, leur sort ne change en rien…

Ce week-end pas de visite au 160! Juste moi… et ça fait du bien! J’ai pris le temps de me retrouver, de me poser les questions que j’avais mis de coté, de chanter à tue-tête dans ma cuisine, de tapisser les murs de photos, et le reste? Ça je garde pour moi! Le 160 reste un petit nid chaleureux ou il n’est pas difficile de passer du bon temps en tout cas pas pour moi. Un film, une tasse de thé, une nouvelle recette, pour moi toute seule!

Pour la chanson de la semaine j’ai fouillé dans les étagères poussiéreuses de ma bibliothèque musicale et je me suis dis que celle la ca faisait longtemps…

 

Recette:

Pour une personne:

– une courgette

– 200g de lardons

– une pâte feuilletée

– une bonne poignée de gruyère rapé

– un oeuf

– 20cl de crème frâiche

– Sel, poivre

1. Étalez la pâte dans un moule à tarte (en gardant bien le papier de cuisson de manière à ce que la pâte ne colle pas au moule et vu que le papier dépasse toujours du moule, moi je coupe ce qui déborde). Piquez la pâte avec une fourchette et mettez le moule au frigo en attendant que le reste soit prêt.

2. Préchauffer le four à 180°.

3. Coupez la courgette en rondelle et réservez. Dans une poêle faites revenir les lardons et rajoutez ensuite les courgettes. Laissez le feu sur intensité moyenne et remuez régulièrement.

4. Quand les courgettes ont fondu, retirez la poêle du feu et laisser tiédir.

5.Pendant ce temps versez la crème fraîche dans un bol, ajoutez y l’œuf et le fromage râpé et battez le mélange à l’aide d’une fourchette. Salez, poivrez.

6. Sortez le moule du frigo et disposer sur la pâte les courgettes et les lardons.

7. Versez le mélange crème-oeuf-fromage sur la tarte et enfournez pendant 15/20min mais la je vous avoue que c’est vos yeux qui vous diront quand c’est cuit!

Nb: On peut manger cette quiche avec un bon bol de soupe ou une petite salade, ça dépend ou on se trouve sur le globe hein kiks?

 

 

160

Décidément mon blog est plus rempli d’excuses que de recettes… enfin pas tout à fait… j’ai encore une petite marge tout de même. Mais mon excuse est bonne! Si, si je vous assure! Presque toute aussi bonne que celle de se dorer la pilule en Australie pendant un mois d’ailleurs! Je vous le donne en mille… j’ai déménagé!!

Me voilà officiellement domiciliée au 160 Avenue Brugmann! Un petit coin à moi pour commencer et déployer mes ailes. Faire le tour de la terre pour mieux revenir, qui l’eut cru? Et bien pas moi.. Mais je sais aujourd’hui avec certitude qu’à part le soleil rien ne me manque et c’est ici même que je veux créer mes propres histoires, mes chapitres, mes souvenirs avec les personnes que j’aime. J’espère que la vie de jeune femme indépendante que je commence en ce moment me laissera quand même un peu de temps pour vivre de belles aventures dignes du sceau « serendipity ».

Nouvelle maison veut dire nouvelle cuisine! Et oui! C’est donc hier soir que j’ai commencé la découverte de mon nouvel espace culinaire! On réapprend les gestes clefs qui font d’une recette une reussite et c’est pas de la tarte croyez-moi. On cherche, on tourne, on se retourne, on ouvre le mauvais tiroir et on se rend compte, aussi, que les recoins à épices et autres ingrédients secrets sont encore bien vides… J’ai pas de poivre de cayenne?? Ah bah non… j’en ai pas! Mais chaque choses en son temps et puis on peut quand même, avec des choses simple, épater les papilles. Alors je me suis dis si on faisait d’un plat classique une variante. Pas de fioritures mais un simple échange! Je vous propose des lasagnes ou j’ai remplacé la bolognaise par de la chair de saucisse et des poireaux fondus au beurre! La béchamel par contre elle reste!

Ah oui! J’avais presque oublié (décidément!) voici la chanson de cette semaine:

Nightmares on wax – Passion

Recette

Pour 3-4 personnes:

– 2 poireaux

– 400g de saucisses (celle que vous voulez mais moi j’ai utilisé des chipolatas)

– un sachet de gruyère râpé

– du beurre (+/- 80g)

– un paquet de feuilles de lasagne (fraîches de préférence)

– 4 cuillère à soupe de farine

–  1/2l de lait

– sel, poivre

1. Coupez les extrémités de vos poireaux puis coupez-les en 2 dans le sens de la longueur. Émincez les poireaux et les rincez pour enlever tout résidus éventuels de terre.

2. Dans une sauteuse, faites fondre un bon morceau de beurre (+/- 30g) et une fois le beurre fondu, ajoutez les poireaux. Réglez le feu sur chaleur moyenne. Attention à ne pas brulez les poireaux! Remuer souvent, voilà le secret.

3. Pendant que les poireaux cuisent préchauffer votre four à 200 c°.

4. Eventrez (quel mot horrible mais en même temps parfait pour décrire la prochaine étape..) les saucisses et récuperez la chair. Réservez.

5. Quand vos poireaux sont cuits ajoutez à la sauteuse la chair à saucisse. Bien remuer et à l’aide d’une spatule en bois coupez la viande en petits morceaux.Une fois la viande cuite réservez le mélange.

6. Dans une petite casserole faite fondre 40g de beurre – intensité moyenne. Ajoutez la farine au beurre fondu et remuez vigoureusement.

7. Ajoutez ensuite le lait au mélange beurre/farine et augmentez le feu au maximum. Munissez-vous d’un fouet et SURTOUT remuez sans cesse! Mais sans cesse, vraiment! En tout cas jusqu’à ce que votre béchamel est la consistence parfaite. Retirez du feu et salez poivrez.

8. Pour ce qui est de l’assemblage de cette lasagne, rien de bien compliqué! Commencez par « graisser » le fond d’un plat à gratin avec un peu de votre béchamel et puis ensuite le puzzle se construit de la manière suivante: une couche de pâte puis une couche de viande et poireaux et on fini par arrosez de béchamel et ainsi de suite! Faites autant d’étages que vous le permet votre plat mais pour la derniere couche faites plutot viande et poireaux, pâte, béchamel et enfin.. pleins de fromage rapé!

9. Enfournez et laissez cuire pendant 20-25min. Un petit coup de grill en fin de cuisson finalisera votre plat!

Bon appétit!

A l’anglaise…

Bonjour tous le monde!!!!

Ça fait bien longtemps que je n’ai plus vu cette page blanche que j’aime tant remplir de mots et d’ingrédients pour vous tenir chaud le dimanche.. Mais me re-voilà!! Après un mois de vadrouille au soleil près de ma Manon, je reviens à ma petite vie Bruxelloise que j’aime tant malgré l’hiver et le temps qui me fait regretter North Cottesloe !

Je m’excuse de ne pas avoir pu continuer mon aventure de bloggeuse depuis l’autre bout de la planète mais j’avais tellement de choses à découvrir! J’aurais bien voulu mais je ne suis pas habituée à cuisiner des brochettes de kangourous dans une cuisine d’étudiantes, charmante mais sous-équipée.. le challenge était un peu trop ambitieux et le temps libre avec ma soeur bien trop agréable!

Mais ca y est, on remet son tablier de la Bresse Annabelle et on se remet au boulot! Alors pour cette première recette de 2012 je voulais faire un plat d’hiver typique sorti tout droit des envies de la petite gourmande qui sommeille en moi; un bon morceau de viande, du fromage fondu et des petits pois a l’anglaise! Je sais pas si ca vous tente mais moi en tout cas je salive déjà!

Alors histoire de faire shaker votre booty pendant la cuisine j’ai décidé de rajouter un élément à mes recette… Pas tout le monde le sait mais je suis une fana de musique et j’aime partager et découvrir de nouveaux morceaux alors je me suis dis que rajouter cette habitude à notre dimanche culinaire ne pouvait faire que du bien! Cette semaine je tenais à dire merci à Raf pour la chanson et a Chris pour l’inspiration de ce plat – I miss london yes indeed!!

PRESS PLAY ET ON EST GO!

Rizzle Hicks – Mama do the hump

Recette:

Pour 3 personnes il vous faudra:

– 500g de viande hachée

– 2 petites échalotes ou un grande

– 1 gousse d’ail

– 1 tranche de pain blanc sans les croutes

– un peu de lait

– des herbes (un mix fera très bien l’affaire)

– 1 œuf

– 2 cuillère à café de moutarde à l’ancienne

Facultatif: 3 tranches de fromage qui fondent bien du style fromage à raclette ou autre

– 3-4 pommes de terre moyennes

– 500g de petits pois surgelés

– du beurre

– sel, poivre

1. Dans un grand bol mettez la viande hachée et ensuite vous allez voir c’est très simple on ajoute juste tous les ingrédients (enfin presque!). Ajoutez donc les échalotes finement hachées, le fromage coupés en tout petits dés, l’œuf entier, la mie de pain trempée dans du lait mais bien essorée, les herbes, la moutarde, la gousse d’ail pressée, le sel le poivre!

2. Mixez tous les ingrédients avec vos main. Une fois le mélange le plus homogène possible, divisez la viande en 3 portions et faites des steaks comme des hamburgers. Réservez.

3.Faites bouillir une casserole d’eau pour les petits pois et les patates. Ajoutez d’abord les patates et un peu avant la fin de leur cuisson les petits pois (en fonction des instructions de cuisson du paquet).

4. Pendant que les légumes cuisent, prenez une sauteuse et mettez le feu sur intensité moyenne. Ajoutez à la poêle un bon morceau de beurre et une lampée d’huile d’olive. Quand ces graisses sont fondues et frétillantes ajoutez votre viande.

5. Une fois les légumes cuits, égouttez-le tout et laissez les fumer un peu. Remettez les dans la casserole, ajoutez un bon morceau de beurre, une lampée d’huile d’olive et salez poivrez.

6. A l’aide d’un presse-purée, écrasez nonchalamment une dizaine de fois les petits pois et les patates. Le but n’est pas de faire d’en faire une purée mais plutôt un mélange rustique.

7.  Servez la viande et les petits pois dans chaque assiettes accompagnés d’un petit coup de blanc!

Bon appétit!

NB: Pour que vous puissiez suivre notre aventure australienne voici quelques liens pour vous aider:ne/

j’ai mis les photos sur mon profil pour ceux qui peuvent les voir https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10150435220631560.363030.530331559&type=3

Debout, à l’envers…

G’day mate!

Alors voilà! Ma grande aventure Australienne a commencé! Ca fait exactement 7 jours que je suis à Perth et c’est le monde à l’envers! Ici l’été commence et les vacances aussi! On parle de plage, de barbecues, de soirées en terrasse sans oublié les journées sans nuages ou il fait 34 dégrées! J’hallucine!! Mais revenons-on au fait…

Je vais commencer par m’excuser du retard… mais quand ma petite sœur que je n’ai pas vu depuis 4mois me dit dimanche après-midi: »Nana! Viens! On va boire un verre!! Je vais te présenter mes potes! », je dois avouer que le choix est vite fait! En plus, ici à Perth Manon me raconte que LA soirée a ne pas manquer, c’est le dimanche! Alors j’ai troqué mon clavier pour une bonne bière et une compagnie très agréable! Et puis inutile de vous expliquer qu’en rentrant à 1 heure du mat ouvrir la cuisine c’était pas une bonne idée!

Pour me rattraper, j’ai choisi de vous faire un plat avec des ingrédients qu’on aime tous mais qu’on ne pense jamais vraiment a cuisiner! Je développe: petites côtes d’agneau grillées aux herbes accompagnées d’asperges, broccolini et pomme de terres sautés a l’ail. C’est simple a faire et ca épate, en tout cas ca change!

C’est parti!

Recette:

Pour 3 personne il vous faudra:

– 9 côtes d’agneau (peut être 2 par personnes suffiront, à vous de juger celon leur taille et celle de l’estomac de vos invités)

– une botte d’asperges vertes (les fines sont les meilleures)

– une botte de broccolini

– 4 pommes de terre

– une gousse d’ail

– du beurre

– sel, poivre

1. Commencer par mettre une casserole d’eau à bouillir. Une fois l’eau arrivée à ébullition, salez et jetez-y les asperges. Celles-ci doivent cuire entre 5-10min celon leur calibre mais le meilleur moyen de savoir reste de gouter.

2. Les broccolini eux ne doivent cuire que quelques minutes à peine, alors avant la fin de la cuisson des asperges rajoutez-les dans la casserole. Une fois la cuisson terminée, égouttez les légumes et réservez.

ATTENTION: Afin que vos légumes gardent leur couleur verte, il faut les passez sous l’eau froide juste après les avoir égoutté.

NB: Je préfère quand ces légumes sont aldente et de plus ils vont continuer a cuire dans une poêle juste avant de servir alors ne désespérez pas si après avoir égoutté vos légumes la cuisson n’est pas parfaite.

3. Épluchez les pommes de terre et coupez les en 2 de façon a ce que tous les morceaux soit plus ou moins de la même taille. Rincez-les et faites les cuire à l’eau. Une fois la cuisson terminée, égouttez et réservez.

4. Dans une poêle, faites fondre un bon morceau de beurre et réglez le gaz sur intensité moyenne. Quand le beurre frémit, disposez vos côtes d’agneau dans la poêle. A mi-cuisson, retournez-les. Salez, poivrez et ajoutez les herbes.

5. Pendant le reste de la cuisson de la viande, sortez une autre poêle et faites fondre un peu de beurre et de l’huile d’olive, une fois que le tout est chaud, ajoutez tous vos légumes et faites les revenir. Ajoutez l’ail et rectifiez l’assaisonnement si necessaire.

6. Une fois la viande cuite à votre goût, préparez les assiettes et disposez-y les côtes d’agneau et le mélange de légumes.

Et voilà! C’est sain, c’est beau et le plus important… c’est bon!!

Je ne vous garantie pas un rendez vous la semaine prochaine étant donné que Manon, ma mère et moi partons en road trip dans le sur du Queensland mais si je peux, promis, je serais au rendez-vous!

Segredo da minha avó

Dimanche 27 Novembre 2011…

Dans moins de 24 heures, je serais dans l’avion direction Perth – Australie! Je vais parcourir 14.178km exactement pour rejoindre ma sœur Manon! J’ai attendu ce jour avec tant d’impatience qu’au plus le moment approche au moins il est facile d’attendre! Manon et moi c’est difficile à expliquer, mais ceux qui nous connaissent comprennent! Ils comprennent que cette complexité à nous définir provient en réalité de notre complicité rarissime! Un amour fraternel qui dépassent les limites, les obstacles, les kilomètres, le temps… rien ne nous aura… à deux on est intouchables!

Alors en hommage à notre partage et en attendant le dernier atterrissage, je tenais absolument à revenir aux sources, mes sources, ma famille! Jusqu’à aujourd’hui toutes les recettes que je vous ai proposé m’étaient inconnues mais cette fois-ci je voulais partager avec vous un secret de ma grand-mère. Ma grand-mère Portugaise était une cuisinière pour qui j’ai beaucoup d’admiration. Avó fonctionnait sans recette, sans mesure mais plutôt d’instinct, avec des gestes sans effort, guidée par ses racines. Elle me faisait souvent des fatias d’ovos le dimanche pour le petit déjeuner ou en rentrant de l’école. Le Portugal est un pays magnifique que je vous conseille de découvrir mais en attendant, voici la recette qu’elle m’a transmise! Merci ma douce Avó!

Fatias d’ovos ou Pain perdu

Recette:

NB: Pour cette recette je n’ai pas vraiment de mesures étant donné que j’ai appris en regardant mais je vais essayer d’être la plus claire possible. Rappelez vous juste l’histoire derrière cette recette… ne pas gaspiller!!! Même quelques vieilles tranches de pain rassis peuvent facilement devenir un goûter parfait ou un petit déjeuner spécial! Alors en fonction de ce que vous avez comme quantité de pain adaptez les doses!

Pour une dizaine de tranches il vous faudra:

– Du beurre

– Du lait

– 2 œufs

– Du sucre en poudre

– Une dizaines de tranches de pain rassis

La toute première chose à faire quand on faire des fatias d’ovos c’est de s’organiser… Et bon il y a un secret ou deux aussi mais ca je vous en parle plus tard!

1. Donc pour commencer, cassez les 2 œufs dans une des assiette à soupe et battez les en omelettes. Réservez.

2. Remplissez la seconde assiette de lait mais bien remplie l’assiette hein! Je dirais au moins l’équivalent d’un verre très rempli. Puis ajoutez-y 2 cuillères à soupe de sucre en poudre avant de mettre l’assiette dans le micro-onde. Répartissez le sucre un peu partout dans le fond de l’assiette et mettez le micro-ondes sur 500/650w et lancez-le plus ou moins 2min. ATTENTION le lait ne doit surtout pas être brulant, c’est juste histoire de faire fondre le sucre. Sortez puis réservez.

3. Est venu le temps de s’organiser!! Et voila ce que je vous propose…

4. Une fois bien installé, il suffit de suivre les étapes suivantes:

– Mettez le feu bien fort et une fois la poêle bien chaude jetez-y une grosse clotch’ (qui veut dire en bruxellois: morceau) de beurre.

– Ensuite, prenez une tranche de pain et trempez la d’abord dans le lait sucré, juste assez longtemps pour que tout le pain soit imbibé mais sans que la tranche ne se décompose. C’est un peu comme maitriser l’art du trempage de biscuit dans un thé ou un café! Tout est une question de timing!

– Trempez ensuite le pain au lait dans l’assiette d’oeufs battus et retournez la plusieurs fois pour que l’oeuf recouvre bien toute la tranche.

– Déposez ensuite la tranche de pain dans la poêle bien chaude. La cuisson fait le reste. Surveillez bien et quand les tranches sont dorées, retirez-les.

-Disposez les tranches cuites sur une assiette de service et, à chaud, saupoudrez-les d’un peu de sucre en poudre!

– Poursuivez jusqu’à épuisement du stock de pain. Et si le lait ou les œufs viennent à vous manquer, re-remplissez les assiettes en fonction du pain qui reste.

Voilà c’est aussi simple que ca! Et avec un thé ou un café c’est parfait!

N’oubliez pas que pour réussir… il faut impérativement 2 stations de trempage, un peu de logique et beaucoup de beurre!!!

On se voit dans une semaine depuis l’autre bout de la planète mais pas de soucis je serais la avec Manon pour m’aider!

Gros bisous a tous!!!

La notion de chocolat contredit-elle le principe du libre-arbitre?

Acte 3!

Après un agréable petit week-end à Lille me voila de retour à Bruxelles! C’est en rentrant à la maison que j’ai jeté mon dévolu sur la recette que je vais vous proposer ce Dimanche et je suis impatiente de m’y mettre!! Mais… je dois commencer par vous avouer quelque chose! En réalité ce que je préfère faire en cuisine: c’est les desserts! Si, Si! Je prends un malin plaisir à faire fondre du beurre ou du chocolat juste pour que l’odeur me fasse voyager des années en arrière. Le bruit du beurre qui frétille et le moment ou on est obligé, je dis bien obligé, de lécher le chocolat de la cuillère… sans oublier la casserole! Plaisirs simples et souvenirs d’enfance ineffaçables! C’est bien trop tentant!

Alors vu qu’il fait caillant, il faut se réchauffer intelligemment c’est pourquoi en ce Dimanche 20 Novembre (J-8!!) on va faire des coulants au café! Ce dessert est simple à réaliser et en épatera plus d’un croyez moi! Du mariage entre le chocolat noir et le café fort naîtra un petit trésor rond au cœur tiède! Personne (bon ok à part Amandine… qui se reconnaitra) ne pourra résister a l’appel de ce dessert!!!

Et attention il ne suffira pas de les faire ces coulants, après il y a une petite routine que je vous impose! Alors restez bien attentifs et suivez moi!

Recette:

Pour 5 ramequins il vous faudra:

– 200g de chocolat noir a 70% de cacao

– 60g de sucre

– 150g de beurre

– 40g de farine

– 10cl de café fort

– 4 œufs

– 1 pincée de sel

1. Préchauffez le four a 220°.

2. Cassez le chocolat en morceaux et mettez le dans un récipient de taille moyenne.

3. Préparez le café et versez le brulant sur le chocolat. Laissez le chocolat fondre.

NB: Si le chocolat ne fond pas complètement, ce qui m’est arrivé, remplissez le fond de votre évier d’eau très chaude et mettez y le récipient en mode bain-marie pour finir la fonte du chocolat!

4. Ajoutez ensuite le beurre coupé en dés et le sucre. Mélangez à l’aide d’un fouet.

5. Tamisez la farine sur le mélange au chocolat puis ajoutez les œufs un a un en fouettant bien entre chaque œuf.

6. Ajoutez une pincée de sel et mélangez une dernière fois.

7. Beurrez 5 ramequins et versez-y la préparation.

8. Enfournez et laissez cuire 8 minutes (c’est parfait 8 minutes!!)

9. Laissez tiédir sur une grille surélevée avant de démouler.

10. Une fois le coulant joliment disposé sur une petite assiette à dessert, vous enfilerez votre laine préférée, vous vous munirez d’une petite cuillère et vous irez déguster cette petite merveille dans un petit coin de votre canapé!